Faisant fonction psy

Questions générales sur les formations à l'enseignement spécialisé.
Répondre
Didile
Visiteur
Visiteur
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2005 22:31
Localisation : Picardie

Faisant fonction psy

Message par Didile » 05 juin 2005 22:43

J'aimerais savoir quels textes réglementent la nomination d'un enseignant faisant fonction de psychologue scolaire.
À choisir entre un PE sortant possédant une licence psy et un maître spécialisé chevronné mais sans licence, est-il vrai que le PE serait prioritaire ???
N'y voyez-vous pas là un souci ???

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin » 09 juil. 2005 14:37

Voir l'ensemble des textes réglementaires à partir de cette page de navigation de mon site : Les psychologues scolaires. Vous constaterez que l'usage professionnel du titre de psychologue est très réglementé, ce qui n'est pas en soi aberrant.

Vous pourrez aussi constater que la seule licence de psychologie ne constitue pas un titre suffisant pour être fondé à occuper les fonctions de psychologue scolaire. Voir en particulier le 1° de l'article 1 du décret modifié n° 90-255 du 22 mars 1990.

La note de service n° 2002-257 du 20 novembre 2002 est le seul texte qui s'applique directement à votre situation. Elle n'autorise en réalité ni votre nomination ni celle d'un PE seulement titulaire d'une licence de psychologie. Les autorités académiques dont vous dépendez se placent donc en tout état de cause hors-la-loi ! C'est fréquent, mais ce n'est pas vraiment une excuse.

Ceci étant dit, en elle-même, la question du choix entre un diplômé en psychologie et un enseignant expérimenté est une question difficile et discutable. Plaide contre vous l'extraordinaire faiblesse de la formation psychologique initiale des enseignants, redoublée par une inculture psychologique souvent tout aussi remarquable, le tout parachevé par une absence ahurissante de "sensibilité psychologique" chez la plupart des enseignants. On peut certes s'interroger également à fort juste titre sur la solidité des formations psychologiques universitaires. Tout ceci ressemble fort au choix entre Charybde et Scylla...
Cordialement,
Daniel Calin

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 258
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Message par clairea » 12 oct. 2005 09:28

Un seul avis sur ce sujet :)

La psychologie n'est pas une question de formation universitaire, sauf si on la réduit à une technique de passation de bilan psychométrique (et encore !!), mais une pratique.

La formation de Paris V pour la psychologie scolaire est de bonne qualité mais tous les psychologues je pense vous répondront qu'elle sera toujours insuffisante.
J'en garde pour ma part un exellent souvenir (en dehors des trajets RER ;) ).

Les contenus théoriques ne suffiront jamais à occuper cette place déstabilisante mais ô combien enrichissante du "sujet supposé savoir".
Noter la nuance :)

Cordialement.

ninie
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 15
Enregistré le : 31 juil. 2006 16:43

Message par ninie » 21 mars 2007 20:07

Bonjour,

Je viens me faufiler dans ce thème puisque je me pose une question depuis plusieurs semaines avec une collègue : dans notre département, il n'y a aucun départ en formation pour la rentrée prochaine. LE problème est que l'une des psychologues scolaires, qui a ouvert un cabinet libéral depuis plusieurs mois, va profiter du nouveau décret qui vient d'être fait quant au temps partiel pour les gens ayant des cumuls. Si j'ai bien compris, elle va faire une demande de temps partiel mais pour ne pas pénaliser ses autres collègues, elle aurait décidé de mettre son poste à temps complet au 2ème mouvement !
Question : comment l'inspection va-t-elle gérer cette situation étant donné que le 2ème mouvement est en mai-juin et qu'il me semble que cela est tardif pour lancer un départ en formation ! Il faut savoir que dans notre département, les collègues psycho scolaire en ont marre puisqu'ils remplacent cette année un mi temps non complété et un congé maternel et ils m'ont dit refuser de rendre à nouveau ce service l'an prochain (puisque pour faire cela ils "sacrifient" une journée dans leur zone pour aller dans celle des collègues absentes).
Je trouve vraiment qu'on ne nous donne pas les moyens de prendre l'enfant en difficultés en charge correctement !

Répondre