Coup de gueule

Questions générales sur les formations à l'enseignement spécialisé.
Répondre
Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Coup de gueule

Message par Pascal Ourghanlian » 31 mai 2005 17:25

Bonjour à tous,

Changement de gouvernement, certes. Il n'empêche : les projets de décrets d'application de la loi d'orientation dite "loi Fillon" vont bientôt paraître, et on peut y lire, même pas entre les lignes, la disparition des RASED, sinon des aides spécialisées.

Je cite : article 14 (conseil des maîtres) : "le psychologue scolaire et les personnels spécialisés" ; article 21 (équipe éducative) : idem.
Le RASED n'est jamais cité comme dispositif, seuls sont nommés ses ex-membres, le psychologue scolaire étant singularisé des autres "personnels spécialisés".

Que peut-on comprendre ?
- Les syndicats de psychologues scolaires attendent la remise à plat de la circulaire de 1990. Va-t-on aller vers une "libéralisation" de la fonction ?
- Les E et les G, amalgamés sous le même intitulé (ce qui est un pas de plus vers la fusion des deux types de missions déjà entamée avec le "à dominante pédagogique" et le "à dominante rééducative" précédents), vont-ils se voir confier des missions de simple soutien (comme on peut le lire dans la circulaire de rentrée 2005) ?

Article 4 : "Des aides spécialisées et des enseignements adaptés sont mis en place au profit des élèves qui éprouvent des difficultés graves et persistantes [rappel des textes précédents]. Ils sont pris en charge par des maîtres spécialisés [donc, a priori, nous existons toujours...], en coordination avec le maître de la classe [mission de relation déjà présente dans le référentiel CAPSAIS] dans laquelle l'élève continue à suivre une partie de l'enseignement". Qu'est-ce à dire ? On installe l'élève dans une scolarité parallèle ? Quelle logique avec la suppression des classes de perf' et des classes d'adaptation fermées ? Est-ce à dire que l'autre partie de l'enseignement est prise en charge par les E et les G ? Mais, dans mon RASED, je ne fais pas essentiellement de l'enseignement : de la prévention, de la remédiation, oui, du retour réflexif, de l'explicitation, oui, de la mise à plat de stratégies, de l'aide à la prise de conscience, oui. De l'enseignement ? Pas vraiment. Ou, plus exactement, pas au sens de la métaphore entonnoir-récipient...

Et là, je râle de manière fortement catégorielle. Mais si l'on ouvre à l'ensemble du projet de décret, remplaçant celui de septembre 1990, c'est l'ensemble de la politique des cycles qui est niée (puisque des objectifs annuels sont fixés), c'est la négation de la notion d'équipe (puisque le directeur négocie en direct le redoublement - le terme y est -), etc.

Et après, je suis le premier à défendre en équipe un positionnement institutionnel (vieux restes de la PI), puisque si le cadre vient à manquer, c'est le gamin qui en pâtit... Ras-le-bol, donc. Même si je sais que ça me passera. Mais une fois qu'il ne restera dans l'école que des savoirs quantifiables à faire ingurgiter, que la vie intérieure de l'enfant aura été totalement éjectée de ses murs, il me restera... à prendre ma retraite...

Bon courage pour ce dernier mois. Et pour la préparation de septembre. Déjà...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Répondre