À propos des enseignants spécialisés itinérants

Questions concernant la politique générale et l'organisation générale des enseignements spécialisés.
Répondre
Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

À propos des enseignants spécialisés itinérants

Message par Pascal Ourghanlian » 21 mars 2007 19:32

Dans le cadre de la politique d'intégration naguère en vigueur, la possibilité d'avoir recours à des enseignants spécialisés itinérants était prévue par la fameuse circulaire 2002-113 en ces termes : "Pour assurer l'accompagnement de l'intégration individuelle, certains départements ont mis en place avec succès des postes d'enseignants spécialisés itinérants, titulaires des options du CAPSAIS correspondant au type de handicap présenté par les élèves. Cette formule s'avère efficace en ce qu'elle permet d'apporter un soutien pédagogique approprié aux élèves mais également informations et aide aux enseignants qui intègrent. Son efficacité est cependant conditionnée par la délimitation d'un secteur d'intervention "raisonnable" pour le maître spécialisé, de telle sorte qu'il ne consacre pas un temps excessif en déplacements, lesquels occasionnent en outre des frais qui doivent être prévus lors de la création de ce type d'emplois". Étaient ainsi soulignées les deux missions principales dévolues à ces postes : une mission d'aide à l'élève, une autre d'aide à l'enseignant.

Les textes désormais en vigueur sur la scolarisation des élèves handicapés font l'impasse sur ces postes précieux, qui se sont localement déclinés de deux manières : soit des mises à disposition auprès de services spécialisés itinérants ou non (SSESAD ou établissements de soins), soit des missions itinérantes rattachées aux IEN AIS/ASH. Là où ils existent encore, ils sont mis à contribution, "missionnés" par les enseignants référents, pour observation et évaluation de l'élève en situation scolaire, aide à la mise en oeuvre du PPS, soutien aux enseignants et aux AVS.

Et leur présence est précieuse, ayant sans doute largement contribué à ce que la situation n'explose pas complètement - en particulier dans le champ mental.

La confusion systématique qui est faite entre leurs missions et celles de l'enseignant référent, (leur absence même comme "métier" répertorié sur notre forum), la volonté politique de réduction des coûts conduisent peu à peu à l'abandon d'une modalité de travail de l'enseignant spécialisé, précieuse en ces temps de scolarisation parfois mal anticipée.

Voir le témoignage de l'un de ces itinérants : http://www.cafepedagogique.net/lesdossi ... nants.aspx

Si le fil initié par ce post en montrait la nécessité, une rubrique "itinérant" pourrait être créée sur ce forum.

À vos témoignages...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Joel Chamayou
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 21 mars 2007 19:51
Localisation : Val d'OIse

Message par Joel Chamayou » 25 mars 2007 20:19

Je tiens, tout d'abord à remercier Pascal pour ce post, dans une période de très grande incertitude concernant le devenir de nos missions, il est agréable de pouvoir lire le soutien qui nous est apporté.
Effectivement, peu de cas est fait de nos missions, y compris dans les nouveaux textes concernant la scolarisation des E.H. Comme le souligne Pascal, ils sont pourtant très utiles dans l'accompagnement de la scolarisation de ces enfants. Mais, au-delà de la liste de nos actions auprès des écoles (observation, évaluation, aide à la rédaction du PPS, formations …), ce qui reste, selon moi, l'essentiel, c'est la collaboration et la réflexion menée avec les enseignants. Sortir les collègues de leur isolement et les requalifier dans leur fonction d'enseignant me semble la partie primordiale de ma fonction. L'originalité du dispositif mis en place dans le Val d'Oise, est qu'il soit pensé prioritairement comme une aide pour l'enseignant qui accueille l'enfant. La très grande majorité des enseignants ne s'opposent pas à la scolarisation des enfants handicapés (ils n'en ont d'ailleurs pas le droit), mais ils demandent à être accompagnés dans ce parcours qui, quoi qu'on en dise (ou qu'on l'écrive dans la nouvelle loi d'orientation), ne va pas de soi !
J'espère que nos prochains élus et cadres de l'EN seront y regarder de plus près et qu'ils généraliseront la mise en place d'enseignants itinérants, qui, auprès des enseignants référents (parce qu'ils sont complémentaires mais pas interchangeables), continueront à travailler à l'amélioration de la scolarisation des EH tout en prenant en compte les attentes légitimes des enseignants.

Répondre