Difficulté scolaire, public, privé

Questions concernant la politique générale et l'organisation générale des enseignements spécialisés.
Répondre
Carla
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 10 mars 2007 08:56

Difficulté scolaire, public, privé

Message par Carla » 20 janv. 2011 21:18

Enseignante spécialisée travaillant en Rased, j'ai l'impression qu'on assiste, non seulement à une médicalisation à outrance de la difficulté scolaire (la quasi-totalité des enfants que je "suis" vont chez l'orthophoniste depuis des années - sans toutefois que personne ne puisse dire exactement ce qu'ils y font et en quoi une orthophoniste peut mieux apprendre à lire à un enfant qu'un maître E, par exemple -, les enfants dont les difficultés persistent sont envoyés presque systématiquement faire des tests à l'hôpital pour une éventuelle détection de "dys" en tous genres....), mais je note également une fâcheuse tendance à l'éviction d'enfants dits "perturbateurs" vers des structures associatives sur le temps de l'école, et ce pouvant aller jusqu'à 50% du temps scolaire... avec un simple PAI... et malgré l'avis du Rased.
Je ne peux que constater avec tristesse cette force centrifuge, insidieuse, tendant à projeter hors du service public bon nombre d'élèves rétifs à la norme, déjà accablés par des situations familiales ou sociales difficiles, là où au contraire, il faudrait que l'école se montre plus contenante, plus rassurante, plus tolérante. Encore un cas aujourd'hui, pour un enfant ayant très envie d'apprendre, aimant l'école, mais me disant qu'il ne peut se retenir de s'emporter, de se bagarrer dès la moindre provocation... et qu'il a envie de changer ? Se met-on à la place de cet enfant qui va être écarté de sa classe plusieurs après-midi par semaine sous prétexte qu'il travaille peu et embête les autres ? Alors que c'est un enfant qui vit déjà une situation familiale très insécurisante ? Que fait-on de l'obligation scolaire ? Que fait-on de notre "mission" dont tout le monde se gargarise, fustigeant la "casse" du service public que ceux-là même qui sont si prompts à en évincer les enfants différents, dénoncent... Et c'est faire bien peu de cas de notre travail d'enseignants spécialisés pour qu'on évacue de plus en plus souvent les enfants qui ont des difficultés vers de "vrais" spécialistes, sans pour autant savoir ou voulant savoir ce qu'il va advenir de ces élèves que la machine rejette ? Faut-il alors se plaindre et déplorer la suppression des RASED, alors que bon nombre d'enseignants y participent, comme à leur insu ?

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Difficulté scolaire, public, privé

Message par Pascal Ourghanlian » 20 janv. 2011 22:49

Coup de g... du soir :wink:
Bien nécessaire, cependant :cry:
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Répondre