ESS

Questions concernant la politique générale et l'organisation générale des enseignements spécialisés.
Répondre
sel38
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 18
Enregistré le : 28 janv. 2007 14:58

ESS

Message par sel38 » 25 mai 2008 10:21

Qui participe à l'ESS ?

Dans l'IME où je travaille, les enseignants participent à une synthèse annuelle avec les éducateurs, psy, chef de service.

Ensuite, l'éducateur, le chef de service et le psy rencontrent les parents sans les enseignants. De mon côté, je propose une rencontre enseignant/parents (peu de parents viennent)

Je pose donc la question l'ESS ne doit-elle pas regrouper tous les intervenants : parents, éducateurs, rééducateurs et enseignant ?
Merci
2007/2008 IME option D

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: ESS

Message par Pascal Ourghanlian » 25 mai 2008 11:12

Le texte est clair : pour que l'on puisse parler d'ESS, il faut et il suffit que soient réunis les parents de l'élève ou l'élève majeur ET l'enseignant référent. Cette ESS se réunit au moins une fois par an.
Bien évidemment :wink: , l'ESS aura d'autant plus de sens que toutes les personnes ayant à connaître de la situation de l'élève seront invitées et/ou présentes.

Dans les établissements, il va falloir quelque temps avant que cette pratique se généralise :? (du fait, de l'histoire des établissements et de la surcharge de travail des référents).

Rappel : on distingue communément ESS (à l'initiative du référent), EE (à l'initiative du directeur, du chef d'établissement ou du responsable de l'unité pédagogique) et synthèse (à l'initiative des soins généralement).
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

shaolin
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 18
Enregistré le : 21 mai 2008 14:54

Re: ESS

Message par shaolin » 09 juin 2008 22:34

Bonsoir Pascal, y a-t-il un nombre d'ESS à respecter par enfant et par an, ou bien est-ce à l'appréciation de...?

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: ESS

Message par Pascal Ourghanlian » 09 juin 2008 22:39

Le texte est clair : au moins une par an.
Et pour moi, ça va de 1 (rare) à... 7/8...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: ESS

Message par Boogie » 10 juin 2008 01:06

on peut noter que les accompagnants scolaires (AVS ou EVS à fonction d'AVS) ont leur place dans les ESS ou les EE. Je sais que, malheureusement, ils (je devrais dire "elles" : une revanche sur la grammaire) n'y sont pas toujours convié(e)s.

on peut aussi noter que les accompagnants scolaire sont les seules à ne pas être professionnels

et qu'en même temps, dans de nombreux cas, ce sont elles qui à la fois passent le plus de temps hebdomadaire près de l'élève, ou pour le moins à travailler in fine pour lui (avec d'autres, parfois sans lui) et en sont souvent le plus proche physiquement.

(il y a toujours des exceptions)

Les "pros", eux, (kiné, psychomotricien, orthophoniste, enseignant spécialisé, éducateur, infirmier psy...) sont tout à la fois présents moins longtemps et moins proches -j'admet généraliser de façon éhontée, mais il me semble que cette observation a une petite pertinence.

tout près des incapables, on peut bien mettre d'autres incapables.
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: ESS

Message par Pascal Ourghanlian » 10 juin 2008 07:39

D'accord avec "Boogie".

Même si ce n'est pas toujours aussi blanc/noir. "Chez nous", les AVS sont systématiquement invités à toutes les ESS. En moyenne, un sur deux vient.
Quelques réactions : "c'est pour les professionnels" (justement - mais comment se battre pour une professionnalisation sans commencer par se poser comme "ayant quelque chose à dire sur le gamin" ?) ; "je ne suis pas à la hauteur" (où comment l'institution aura réussi à déconsidérer à leurs propres yeux des personnes généralement impliquées, efficaces et compétentes) ; "je ne sais pas quoi dire" (alors que les observations des AVS sont une mine exploitable d'observations sur lesquelles "nos" itinérants, d'ailleurs, s'appuient énormément).
Ou : je n'ai pas été invité, je ne suis pas libre, ça ne m'intéresse pas - ça existe aussi, de façon plus marginale certainement, mais de plus en plus. Parce qu'on aura réussi cet "exploit" : à force de précariser cette mission, de plus en plus nombreux sont les AVS qui le deviennent pour avoir accès aux droits sociaux (Sécu, congés maternité, etc.). Et qui pourrait leur jeter la pierre, à 800 euros par mois ? :(

D'où les "revendications", "habituelles" mais indispensables : création d'une fonction, recrutement clair, formation initiale et continue ("chez nous", c'est le seul point où des efforts ont été faits), etc. Voir les infos et les propositions de "Boogie" sur ce forum.
J'ai cru comprendre que ce n'était pas à l'ordre du jour :?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: ESS

Message par Boogie » 10 juin 2008 10:08

Voir aussi : http://unaisse.free.fr/

Et notamment ceci : http://unaisse.free.fr/actu_resultat_en ... ril08.html, résultat d'une enquête nationale menée par l'UNAÏSSE (et qui nous a demandé un boulot énorme). L'échantillon des répondants correspond à peu près à 3.5 % de l'ensemble du personnel. Les résultats ne sont pas surprenants -pour qui connaît la problématique- mais néanmoins très éclairants. Ainsi, le salaire moyen des répondants est plutôt de 700 euros, mais la généralisation des temps partiels (cette année voit beaucoup de départements basculer vers un abandon des 100%) va avoir tendance à faire baisser cette moyenne.

En effet, Pascal, la baisse constante de la qualité des conditions de travail a pour conséquence un reflux de l'investissement et donc de la qualité du travail fourni - l'ESS est un lieu essentiel de confrontation et d'éclairage, et je dois dire que les observations des collègues éducateurs, orthophonistes, psychologues ou autres sont également très utiles à l'accompagnant scolaire et à l'enseignant (binôme de collaboration de base).

Excusez-moi de dévier du sujet du fil.
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: ESS

Message par daniele » 14 avr. 2011 19:37

Je viens de m'inscrire sur le forum et je cherchais une réflexion sur la problèmatique qui m'intéresse depuis pas mal de temps. Malheureusement je n'ai trouvé aucun forum consacré à l'éthique. A mon grand désespoir d'ailleurs. Parce que moi, disons le simplement, je suis choquée, excédée par ces documents normalement confidentiels qui apparaissent dans les dossiers des référents MDPH et qu'ils ont parfois bien du mal à nous communiquer, Je suis choquée par le manque de réserve, en ESS, tout semble pouvoir se dire sans considération de l'éthique et plus pragmatiquement de l'utile.
Voilà maintenant qu'il est d'usage que les structures qui relèvent de la vie privée et s'occupent de l'intimité des personnes s'épanchent a minima par écrit pour parfaire le dossier MDPH et les compte rendu(s?) d'ESS. Certains référents trouvent normal de téléphoner aux structures relevant de la santé pour demander des renseignements sur les enfants et ceci bien sûr sans passer pas le psychologue de l'EN que je suis par ailleurs, mais vous l'aurez compris, et qui ne voit pas l'utilité de tout savoir sur l'enfant en question.
De manière implicite, les parents de bonne foi sont convaincus, on se demande par qui, qu'il est nécessaire de tout dévoiler de leur vie et de leur souffrance pour obtenir une aide.
J'appelle ça de l'abus de pouvoir. La MDPH est une structure administrative qui n'a pas besoin de tout savoir sur l'enfant pour statuer, à nous de sélectionner les informations pertinentes.
Maintenant, même les AVS doivent produire un écrit, "un cahier où ils notent tous les jours" (véridique, je l'ai entendu pour un enfant TED comme si ce type de troubles se mettait facilement en mots). Vont remplacer les maîtres spécialisés, les AVS.
Il n'y a pas qu'en terme de suppressions de postes qu'on supprime les RASED. On supprime l'éthique et le tour est joué. On fait d'une souffrance ou d'un trouble un problème technique (ben oui, l'AVS en question était fier de dire que l'enfant TED savait compter et qu'il commençait à reconnaître des mots, et moi pauvre psychologue avec mes discours sur le corps et l'espace qui n'ont pas été repris dans le compte rendu d'ESS !)
Conclusion : parano ou pas, virés nous le sommes déjà symboliquement.
Un dernier mot, parce que si je m'écoutais je ne m’arrêterais pas, réfléchissons donc sur le lien entre ces problèmes et la laïcité, (sans référence aucune à ce qui se passe actuellement) mais le psychisme ça relève quand même de l'intime donc réfléchissons avant de le laisser entrer inconsidérément à l'école.
Si quelqu'un veut expliquer tout ça au référent auquel je pense, il est le bienvenu mais il faudra interrompre sa conversation avec Narcisse. Oups, pas pu m'empêcher, ça soulage.
Bon courage à tous et j’espère des réponses.

Répondre